Nationalism

(redirected from Nationalisme)
Also found in: Dictionary, Thesaurus, Encyclopedia.
Related to Nationalisme: nationalism

Nationalism

The philosophy in which one promotes the interests of one's own country or ethnic group over others. For example, nationalism may advocate secession of a region to form a new country in which one's own ethnic group predominates. What qualifies as a "nation" in nationalist terms is a matter of some disagreement.
References in periodicals archive ?
Cependant, il faut aussi souligner que ces contacts intellectuels avec le personnalisme ne formaient qu'une deuxieme couche deposee sur un fonds de nationalisme canadien-francais, alimente de la conscience historique dite <<traditionaliste>> de Lionel Groulx, qui s'orientait vers un federalisme axe sur la defense de l'autonomie provinciale du Quebec face aux empietements d'Ottawa et la promotion des droits du groupe francophone et catholique dans les autres provinces (7).
La derniere partie << efficacite >> questionne les modalites de la resurgence d'un nationalisme hindou renforcant les liens entre communaute et images, depuis les annees 1980.
Directeur de L'Action nationale depuis 1937, Andre Laurendeau tente en effet de renouveler le nationalisme de la ligue en lui insufflant l'esprit du personnalisme chretien de gauche qu'il a connu en Europe.
Tout en se presentant comme etant un patriote par excellence, le president americain verse plutot dans le nationalisme, dans son sens destructeur qui constitue le terroir fertile des mouvements racistes.
Enfin, dans la poursuite des avancees progressives du liberalisme dans les chasses gardees de l'Eglise, l'auteur met en relief--avec le depart precoce mais certes previsible d'un Olivar Asselin et d'un Jules Fournier de la premiere equipe du Devoir--l'emergence de deux nationalismes paralleles.
Dans une prAaAaAeA@sentation en franAaAaAeAoais sur [beaucoup moins que]la modern politique arabe: diagnostique d'un AaAaAeA@chec[beaucoup plus grand que l'universitaire et romancier Hassan Aourid a mis en garde quant AaAaAeA l contre la situation des pays arabes aux niveaux AaAaAeA@conomique et socia passant en revue les courants de pensAaAaAeA@e et d'idAaAaAeA@ologie ayant mar l'Orient arabe avant le nationalisme arabe, le [beaucoup moins que]KamAaAaAeA@lisme[beauco plus grand que] et le sionisme ainsi que l'influence britannique, chrAaAaAeA@tien arabe et marxiste.
Elle a ajoute : "Les frontieres exterieures de l'UE s'etendent de la Mediterranee au Pole Nord (...) Soit nous sommes capables de les proteger tous ensemble, soit nous allons retomber dans le nationalisme et perdre notre liberte de circulation des personnes et des affaires".
L'ouvrage est particulierement interessant en ce qu'il insiste sur le pluralisme culturel et linguistique du Cambodge d'avant les annees 1970, pluralisme que tentent de combattre depuis plus de trois decennies, au nom d'un nationalisme etroit, les regimes politiques -- qu'ils soient de droite ou de gauche -- qui se sont succede au pouvoir.
Homelie suivie d'une replique improvisee, respectueuse mais cinglante, du chef nationaliste Henri Bourassa sur l'egalite des droits de la foi et de la langue pour les catholiques du monde entier ; encyclique Ubi arcano, en 1922, denoncant les dangers du nationalisme (depuis la crise de la conscription de 1917, la fracture politique n'a jamais ete aussi profonde entre Canada francais et Canada anglais).
La sociologue Sylvie Lacombe offre ici une analyse comparative de deux ideologies qui ont marque le Canada du debut du XXe siecle : le nationalisme et l'imperialisme, ou plutot << les ambitions nationale et imperiale du Canada >>.
Uo[beaucoup moins que] Ceux qui veulent profiter de la situation et du citoyen Uu lae1/4aoapproche de chaque Uu[c]chUu[c]ance politique doivent savoir que le citoyen AlgUu[c]rien est attachUu[c] Uu son pays et soutient ses institutions et accorde une importance particuliUuA re et inconditionnelle Uu sa sUu[c]curitUu[c] et sa stabilitUu[c]", a assurUu[c] le ministre."Hier encore, le citoyen algUu[c]rien s'Uu[c]tait Uu[c]levUu[c] en un seul homme, rUu[c]pondant Uu l'appel de la paix et de la rUu[c]conciliation nationale, donnant ainsi une leUuA*on de cohUu[c]sion et de nationalisme", a rappelUu[c] Bedoui.
Il en a profite egalement pour rappeler qu'en Pologne, il n'y a aucune place [beaucoup moins que]pour la xenophobie, le nationalisme maladif (et) l'antisemitisme[beaucoup plus grand que].